Federation Internationale Musique Esperance

ACTUALITÉ : Nouvelles de Miguel Ángel Estrella

 

« Dès lors que l'on prend conscience du rôle d'homme public obligatoirement dévolu à tout artiste, que l'on considère la pratique musicale comme l'un des moyens les plus accomplis pour accéder à un idéal d'art et de spiritualité, qu'on tend à lui concéder des implications humaines d'universalité et de fraternité, on est amené à investir ceux qui la servent d'une haute responsabilité et à attendre d'eux le respect d'un certain nombre d'exigences. C'est à leur promotion que répond la fondation de Musique Espérance ».

Président fondateur de la Fédération Internationale Musique Espérance


Miguel Ángel Estrella

Le mouvement humanitaire Musique Espérance est issu de l'histoire d'un musicien, le pianiste argentin Miguel Ángel Estrella. Artiste non conventionnel, il désirait développer une activité socio-musicale dans les lieux les plus défavorisés de son pays.

En décembre 1977, il est enlevé puis emprisonné par la dictature argentine. Il est libéré en 1980 apès une campagne de solidarité rassemblant des artistes et amis du monde entier.

En 1982, Miguel Ángel Estrella fonde avec son ami Yves Haguenauer le mouvement humanitaire Musique Espérance ayant pour but de contribuer à édifier, par la musique, un monde sans frontière, plus solidaire, plus humain.

Aujourd'hui, la Fédération Internationale Musique Espérance (FIME) est une organisation non gouvernementale (ONG) entretenant des relations opérationnelles avec l'UNESCO depuis 1992. Son siège social est à Paris.

La FIME s'appuie sur le travail de terrain de 20 associations Musique Espérance réparties dans les sept pays suivants : Argentine, Colombie, Belgique, Espagne, France, Portugal et Suisse.

Depuis trente ans, la FIME développe et participe à des programmes internationaux en mettant la musique au service des droits de l'Homme, de la Paix et de la Jeunesse.

 

Les principes fondateurs de Musique Espérance

Conformément à la Charte de la Fédération Internationale Musique Espérance, ses adhérents s'attachent essentiellement à :

- promouvoir la musique et son apprentissage en priorité dans les lieux défavorisés ;

- veiller en tous lieux à respecter, spécialement dans les programmes d'enseignement et de développement, les traditions artistiques populaires qui constituent les racines culturelles des communautés humaines, part de notre patrimoine universel ;

- privilégier la formation de jeunes « musiciens socioculturels » afin d'intervenir dans les lieux où réside une population en grande difficulté ;

- favoriser, essentiellement auprès d'un public d'enfants et d'adolescents, l'égalité des chances, l'ouverture à une culture de paix au moyen de programmes musicaux capables de susciter chez eux une participation active et de les éveiller à la solidarité ;

- promouvoir une fonction critique de l'art, non fondée sur les seuls critères commerciaux.